- Notre-Dame-des-Landes : les expulsions tournent à la guerre des tranchées

Posté par admin le 30 octobre 2012


Reprise à but informatif:

Créé 30-10-2012 18:13 | Mis à jour 30-10-2012 19:52
Affrontements gendarmes opposant

Les opposants à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes ont défendu leur ZAD (« Zone d’autonomie définitive ») face aux forces de l’ordre mardi. Photo : AFP

Notre-Dame-des-Landes : les expulsions tournent à la guerre des tranchées

Les opposants à la construction de l’aéroport affrontent les forces de l’ordre depuis ce mardi matin dans le bocage nantais. Des élus EELV sont venus les soutenir.

« Rien ne justifie cette brutalité. » Julien Durand, paysan à la retraite et porte-parole de l’association Acipa joint par Metro, assiste depuis ce jeudi matin au « harcèlement par à-coups » des forces de l’ordre autour du site du Sabot, à Notre-Dame-des-Landes. Ce potager partagé est devenu un lieu emblématique du combat contre le projet de nouvel d’aéroport au nord de Nantes. Depuis le début de la matinée, les opposants et les gendarmes mobiles s’y affrontent violemment : les premiers ont creusé des tranchées en travers du chemin et érigé des barricades, d’où ils jettent des projectiles, les seconds répliquent à coups de gaz lacrymogène et de flashball.

« Ni héros ni martyrs »

A quelques kilomètres de là, les forces de l’ordre ont déjà évacué une maison à La Sauldre, malgré la résistance de plusieurs dizaines de personnes. « J’étais à l’intérieur. Vingt-cinq gendarmes sont rentrés. Nous ne sommes ni des héros ni des martyrs. Ils m’ont fait sortir et menacée de garde à vue, explique à Metro Geneviève Coiffard, présidente de l’Acipa. Mais les jeunes ne vont pas se laisser pousser dehors sans montrer leur détermination. »

Cette femme de 65 ans avait été blessée à la main la semaine dernière lors d’affrontements du même type. En effet, des évacuations ont déjà eu lieu les 9, 15 et 16 octobre à Notre-Dame-des-Landes, pour entamer les travaux préparatoires au chantier de l’aéroport. Une action baptisée « opération César », ce qui fait beaucoup rire Geneviève Coiffard : « C’est l’arrogance des romains vainqueurs, au pays d’Asterix, je ne sais pas quel bureaucrate a eu cette idée ! »

Un projet défendu par Ayrault

Les critiques ne sont pas nouvelles contre le projet d’aéroport, qui doit détruire des centaines d’hectares de terres agricoles à 30 kilomètres au nord de Nantes. Mais les évacuations musclées ont accentué la solidarité entre les paysans du bocage et les jeunes venus protester en s’installant dans des fermes abandonnées.

Le combat prend aussi une tournure nationale, d’autant que le projet est défendu par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes. « Cette nouvelle démonstration de force face à des militants qui ont choisi de s’opposer à un projet absurde, notamment d’un point de vue environnemental, est un signal clair envoyé par le gouvernement, a déclaré Bruno Julliard, de Greenpeace. A la veille du débat sur l’énergie, cela augure mal des discussions à venir. » Une dizaine d’ONG ont déjà interpellé Jean-Marc Ayrault par une lettre ouverte jeudi dernier.

« L’impact dévastateur des images de guerre civile »

Une quinzaine d’élus EELV étaient présents sur les lieux des affrontements. Dans un communiqué, le parti « exige l’arrêt immédiat des opérations de destructions en cours et appelle au retour à la raison ». Dominique Voynet, qui était reçue à l’Elysée en tant que maire de Montreuil, indique sur Twitter qu’elle a « pu échanger un instant avec François Hollande et lui dire notre incompréhension face à la répression » et que le Président était « conscient de l’impact dévastateur des images de guerre civile à Notre-Dame-des-Landes ».

Source :

http://www.metrofrance.com/info/notre-dame-des-landes-les-expulsions-tournent-a-la-guerre-des-tranchees/mljD!UHV4pbTxmkXD2/

 

 

Laisser un commentaire

 

lycroc |
tanguyreve |
foclermont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectifeauequitablelille
| Love cougar - Pour les amou...
| ccomvousvoulez