- «Ne tombons pas dans la facilité de la posture protestataire»

Posté par admin le 12 novembre 2012


.
Reprise à but informatif:
.

«Ne tombons pas dans la facilité de la posture protestataire»

12 novembre 2012 à 21:16

Interview Contre le projet de Notre-Dame-des-Landes, le chef d’EE-LV, Pascal Durand mise sur la présence des écolos au gouvernement pour faire bouger les lignes :

Par LILIAN ALEMAGNA

Terrain miné pour la majorité. Samedi, des milliers de manifestants sont attendus sur le site de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour protester contre la construction d’un nouvel aéroport. Sur place, Pascal Durand, secrétaire national d’Europe Ecologie – les Verts (EE-LV), accompagné de parlementaires pour qui ce projet est «stupide». La veille, ils prévoient même une «action aux modalités encore confidentielles»…

Pourquoi êtes-vous contre ce nouvel aéroport ?

On ne peut pas s’engager dans des objectifs de réduction des gaz à effet de serre et construire un aéroport visant à augmenter le trafic aérien. Ensuite, on nous explique qu’il faut préserver les zones de biodiversité et les terres agricoles. Or, le site de Notre-Dame-des-Landes, c’est 2 000 hectares de bocage, de terres agricoles et de zones humides exceptionnelles. Enfin, le partenariat public-privé va profiter à un opérateur privé – Vinci – tout en déboursant des centaines de millions de fonds publics qui seraient bien plus utiles dans le transport ferroviaire.

Est-ce que les socialistes – et Jean-Marc Ayrault le premier lorsqu’il était maire de Nantes – se fichent de ces arguments ?

Je ne suis pas sûr… La mobilisation citoyenne peut faire bouger le gouvernement et les élus locaux, même socialistes. Puisque la commission d’enquête publique vient de dire qu’il fallait un moratoire sur ce projet, ne commençons pas les travaux et cessons cette démonstration de force policière insupportable. Par ailleurs, compte tenu des circonstances nouvelles, lançons un nouveau débat public sur l’utilité de cet aéroport. Je rappelle tout de même que l’ex-préfet de Loire-Atlantique organisateur de la dernière consultation est aujourd’hui chez Vinci ! Quant au Premier ministre, directement impliqué dans ce projet, il serait sage qu’il ne mène pas directement les arbitrages. Désignons un médiateur accepté par l’ensemble des parties, pour remettre les acteurs autour de la table.

Cette histoire risque de devenir un point dur dans la majorité…

C’est clair. Il ne s’agit pas d’une lubie idéologique des écologistes, mais de la mise en actes concrète des promesses du changement.

Même si ce n’est pas dans l’accord avec le PS, comment expliquer une participation à un gouvernement qui va construire cet aéroport ?

Pour l’instant, le gouvernement ne construit pas… Je ne veux pas me placer dans une logique d’échec avant d’avoir épuisé toutes les possibilités de discussions. Si le gouvernement reste insensible, la question de la place de l’écologie dans cette majorité se posera. Mais ne tirons pas de conclusions hâtives.

Le gouvernement n’a tout de même pas l’air très attiré par l’écologie…

Les signes ne sont pas bons, c’est vrai. Sur la fiscalité écologique [promise pour 2014 et repoussée à 2016 par Ayrault, ndlr], nous avons tous dit que c’est inadmissible. C’est aussi anormal de ne pas avoir eu de débat dans la majorité sur le rapport Gallois et ses conclusions. Pourquoi les écologistes n’ont-ils pas été consultés en amont sur leur vision de la compétitivité et de l’emploi ? Pour autant, pense-t-on que c’est en étant hors du gouvernement qu’on obtiendra la mise en œuvre d’une fiscalité écologique dès 2014 ou en rappelant à nos partenaires leurs engagements lors des Conseils des ministres et au Parlement ? Ne tombons pas dans la facilité de la posture protestataire. Allons au bout de notre logique : faire bouger les lignes de la majorité, du gouvernement et du PS pour réussir un véritable changement.

La «perplexité» de Jean-Vincent Placé, patron des sénateurs EE-LV, sur la participation des écologistes au gouvernement ne traduit-elle pas ce que pensent les écologistes ?

Aucune question n’est taboue. Y compris celle de la participation au gouvernement. Mais est-ce utile de la poser tous les trois jours et de prendre la France entière à témoin, après seulement six mois de pouvoir ? Nous avons prévu de tirer régulièrement un bilan collectif de notre partenariat. Alors évitons de faire part individuellement de nos états d’âmes dans les médias.

N’en revient-on pas à l’éternelle question de votre «crédibilité» ?

C’est davantage une question de légitimité. Il suffit de regarder la violence des attaques contre Cécile Duflot, non pas sur son travail mais sur l’accessoire… On ne met pas en doute la légitimité de Vincent Peillon lorsqu’il s’exprime sur le cannabis. De fait, le modèle dominant veut bien associer le mot «écologique» à celui de «taxe», mais il s’arrête là. Notre classe dirigeante mène une bataille rétrograde. Dans d’autres démocraties modernes, la question de la prise en compte de l’écologie comme avancée économique ne se pose plus !

La ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, s’est entourée de cinq personnalités pour le débat sur la transition énergétique, dont Anne Lauvergeon, ex-patronne d’Areva (1). Ça ne doit pas vous plaire…

Même si ça ne me fait pas plaisir, je comprends qu’il y ait, au sein de ce comité, un représentant d’une vision nucléocrate de l’énergie, à condition toutefois que cela soit équilibré. D’une manière générale, pour une démocratie transparente, je préfère voir Anne Lauvergeon obligée de développer des arguments de manière publique et contradictoire, plutôt qu’Anne Lauvergeon dînant en privé à La Rochelle avec Arnaud Montebourg pour qu’il dise le lendemain à la télé : «Le nucléaire c’est l’avenir de la France.»

(1) Présidente du conseil de surveillance de «Libération».

.
Source:
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/ne-tombons-pas-dans-la-facilite-de-la-posture-protestataire_859973

.
.
.

Laisser un commentaire

 

lycroc |
tanguyreve |
foclermont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectifeauequitablelille
| Love cougar - Pour les amou...
| ccomvousvoulez