- Notre-Dame-des-Landes, du plomb dans l’aile d’Ayrault

Posté par admin le 17 novembre 2012

.
.
Reprise à but informatif:

Créé 04-11-2012 19:15
Jean-Marc Ayrault

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, soutient le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Photo : AFP

Notre-Dame-des-Landes, du plomb dans l’aile d’Ayrault

Le bras-de-fer s’intensifie autour du projet d’aéroport au Nord de Nantes depuis les expulsions de « squatteurs », entamées début octobre. L’  »entêtement » du Premier ministre est dénoncé par les opposants, y compris parmi Europe-Ecologie-Les Verts, partenaires de la majorité.

Plus de 1200 gendarmes mobilisés, des maisons centenaires évacuées manu militari et démolies, des jeunes poursuivis jusque dans les arbres où ils avaient trouvé refuge… Les expulsions de « squatteurs » depuis un mois à Notre-Dame-des-Landes, pour construire le futur aéroport du nord de Nantes, tournent à la guerre de tranchées. Et cette « opération Cesar » dans le bocage des pays de Loire rejaillit jusqu’à Matignon. En effet, Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, est un des plus ardents défenseurs du projet. La lutte contre l’ »Ayraultport » est une épine de plus dans le pied d’un Premier ministre déjà en mal de popularité.

Conçu pour donner un rayonnement international à la mégapole de l’Ouest, l’aéroport, dont la réalisation a été confiée à Vinci, est un projet pharaonique : 556 millions d’euros, dont 240 millions d’argent public pour remplacer l’aéroport Nantes-Atlantique en 2017. Selon les promoteurs du nouvel aéroport, ce dernier sera à saturation dès 2015, avec 4 millions de voyageurs.

« Désaccord acté » avec EELV

Or, Notre-dames-des-Landes, c’est plus de 1500 hectares de terres agricoles détruites, dans une réserve de biodiversité remarquable. Objectif : remplacer l’aéroport Nantes-Atlantique, qui n’est pas loin. « Ce projet est climaticide. C’est un signal négatif du gouvernement à la veille d’un grand débat sur la transition énergétique », déplore Bruno Julliard, de Greenpeace, qui a dénoncé, avec dix autres ONG nationales la brutalité des expulsions.

Les écologistes dénoncent un « entêtement irraisonné à poursuivre cette démonstration de force » pour un projet « inutile sur le terrain ». Dans un communiqué Jacques Auxiette, président PS du conseil régional des Pays de la Loire, ne laisse pas de place au doute sur sa détermination : « il est faux et irresponsable de laisser croire que le projet pourrait encore être abandonné », précisant que « plus aucune action en justice ne peut remettre en cause [sa] réalisation ». Or, plusieurs élus EELV se sont rendus sur place pour soutenir les opposants. Une grande manifestation est prévue le 17 novembre. Pour Cécile Duflot, membre du gouvernement, interrogée sur RTL, « il y a un désaccord sur ce projet, ancien et acté, rien de nouveau sous le soleil ». Après l’épisode du traité européen, un nouveau numéro d’équilibriste en vue pour la ministre du logement.

Les dates clés

1970 : le Conseil général de Loire-Atlantique achète les terres agricoles de Notre-Dame des Landes. Début du projet d’implantation de l’aéroport.

15 octobre 2003 : le gouvernement a donné son accord au lancement des études en vue de la procédure de déclaration d’utilité publique de cet aéroport.

10 février 2008 : le décret d’utilité publique relatif à la réalisation du projet d’aéroport du Grand Ouest est publié au Journal officiel

2010 : signature d’un partenariat public-privé, conclu entre Vinci, l’Etat et les collectivités locales.

.
Source:
http://www.metrofrance.com/info/notre-dame-des-landes-du-plomb-dans-l-aile-d-ayrault/mljE!ogGpvi9nONM6/
.
.
.

Laisser un commentaire

 

lycroc |
tanguyreve |
foclermont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectifeauequitablelille
| Love cougar - Pour les amou...
| ccomvousvoulez