- Notre-Dame-des-Landes. Valls : « Jamais de conditions au dialogue »

Posté par admin le 25 novembre 2012

.
Reprise à but informatif:

Notre-Dame-des-Landes. Valls : « Jamais de conditions au dialogue »

Politiquedimanche 25 novembre 2012
  • Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est exprimé depuis Ajaccio.

    Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est exprimé depuis Ajaccio.

    AFP

« Il n’y a jamais de conditions au dialogue », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, dimanche en marge d’un déplacement en Corse, après que les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes eurent réclamé un retrait préalable des forces de police.

 

« Ce projet doit se faire avec le temps et avec le dialogue, pour expliquer, pour protéger, et donc cette main tendue doit être prise comme telle, sans condition, avec la volonté d’avancer mais avec le respect de la loi et c’est le rôle évidemment des forces de l’ordre, dont je salue une nouvelle fois le travail et l’engagement », a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse.

 

«Le président de la République et le Premier ministre m’ont demandé, comme ministre de l’Intérieur, de faire respecter des décisions de justice et de mettre fin à un certain nombre d’occupations illégales à Notre-Dame-des-Landes. C’est ce que la gendarmerie, les forces de l’ordre, ont fait. Je ne confonds pas d’ailleurs ceux qui, pour des convictions, s’opposent à ce type de projet, y compris dans la majorité, avec des casseurs», a poursuivi M. Valls.

 

Commission de dialogue

 

L’Acipa, principale organisation d’opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, avait indiqué dans la nuit de samedi à dimanche, après l’annonce en soirée que Matignon allait confier à une «commission du dialogue le soin d’exposer» le projet contesté d’aéroport qui doit être réalisé au nord de Nantes, qu’elle n’entamerait pas de dialogue avec le gouvernement avant le «retrait total des forces de police».

 

«Nous voulons le retrait total des forces de police du secteur de Notre-Dame-des-Landes, c’est la première condition pour qu’on puisse réfléchir à un dialogue avec le gouvernement», avait déclaré le porte-parole de l’association, Julien Durand. Condition répétée dimanche matin par Dominique Fresneau, coprésident de l’Acipa, après la poursuite des heurts dans la nuit de samedi à dimanche entre manifestants et forces de l’ordre.

 

La même exigence de retrait des forces de police a été formulée du côté du Comité des élus opposés à l’aéroport. «On ne peut pas parler d’apaisement s’il continue à y avoir une présence massive militaire», a déclaré Françoise Verchère, sa coprésidente, membre du Parti de Gauche.

 

Depuis deux jours, la situation est très tendue entre opposants et gendarmes mobiles sur le site du futur aéroport.

.
Source:
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Notre-Dame-des-Landes.-Valls-Jamais-de-conditions-au-dialogue-_6346-2136981-fils-tous_filDMA.Htm 
.

.

Laisser un commentaire

 

lycroc |
tanguyreve |
foclermont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectifeauequitablelille
| Love cougar - Pour les amou...
| ccomvousvoulez