- Notre-Dame-des-Landes : vers un dialogue de sourds ?

Posté par admin le 25 novembre 2012

.
Reprise à but informatif:
.

Notre-Dame-des-Landes : vers un dialogue de sourds ?

Publié le 25/11/2012 | 12:14 , mis à jour le 25/11/2012 | 14:42
Un opposant au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes fait face à un gendarme, sur le futur terrain de l'aéroport, le 24 novembre 2012.

Un opposant au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes fait face à un gendarme, sur le futur terrain de l’aéroport, le 24 novembre 2012.

(JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

NOTRE-DAME-DES-LANDES- « Dans un souci d’apaisement », le gouvernement va mettre en place une « commission du dialogue », après les vifs affrontements qui ont fait au moins sept blessés, samedi 24 novembre, à Notre-Dame-des-Landes et à Nantes, entre forces de l’ordre et manifestants anti-aéroport. Que réclame chaque camp ?

Que propose le gouvernement ?

« Malgré les concertations légales et les décisions des collectivités concernées, qui ont déjà eu lieu, et qui ont conduit à l’adoption du projet, des interrogations subsistent », a estimé Matignon samedi soir. Le gouvernement va donc confier à une commission « le soin d’exposer » le projet contesté d’aéroport et d’« entendre toutes les parties prenantes ». Mais pas question pour autant de reculer : « Le Premier ministre réitère l’engagement du gouvernement à contribuer au développement économique et social du Grand Ouest, dont le projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes est une composante ».

Par ailleurs, les premiers travaux de défrichement du site de Notre-Dame-Des Landes, initialement prévus en janvier 2013, devraient être repoussés d’environ 6 mois, trois ministres (Ecologie, Transports et Agriculture) ayant décidé de renforcer les procédures en faveur de l’environnement. « Aucune intervention de défrichement » ne sera réalisée« avant validation » par un comité scientifique chargé d’assurer la protection de la biodiversité et des zones humides, ont précisé les ministres. Cet engagement a été salué comme « un premier signe d’ouverture » par Pascal Durand, le secrétaire national d’EELV et un « signe d’apaisement » par le sénateur vert de Loire-Atlantique Ronan Dantec.

Que demande l’opposition ?

Sur le terrain samedi, tant à Notre-Dame-des-Landes qu’à Nantes, les manifestants ont crié leur déception face aux choix du gouvernement. Ils ont conspué le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes et fervent promoteur de l’aéroport, ainsi que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui avait évoqué un « kyste » vendredi à propos de l’opposition sur le site prévu pour l’aéroport. Les manifestants ont exprimé leur déception, « immense » pour certains, face à l’épreuve de force engagée par le gouvernement pour imposer ce projet d’aéroport.

L’Acipa, principale organisation d’opposants au projet d’aéroport, a affiché ses exigences peu après la proposition de Matignon : « Nous voulons le retrait total des forces de police du secteur de Notre-Dame-des-Landes, c’est la première condition pour qu’on puisse réfléchir à un dialogue avec le gouvernement », a déclaré Julien Durand, le porte-parole de l’association. Dimanche matin, la gendarmerie est toujours sur place, après des « affrontements sporadiques », dans la nuit. Les forces de l’ordre n’ont pour le moment aucune intention de se retirer et Manuel Valls refuse d’accéder à la demande des activistes. « Il n’y a jamais eu de conditions au dialogue », a-t-il expliqué, depuis la Corse, rapporte France Info.

francetv info avec AFP

.
Source:
http://www.francetvinfo.fr/notre-dame-des-landes-vers-un-dialogue-de-sourds_176033.html 
.
.

Laisser un commentaire

 

lycroc |
tanguyreve |
foclermont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectifeauequitablelille
| Love cougar - Pour les amou...
| ccomvousvoulez