- Notre-Dame-des-Landes : des opposants déterminés

Posté par admin le 9 décembre 2012

.
Reprise à but informatif:

Notre-Dame-des-Landes : des opposants déterminés

Mots clés : 

Par Delphine de Mallevoüe
Mis à jour 
le 06/12/2012 à 21:48 | publié le 06/12/2012 à 19:58 

Les forces de l'ordre font face aux opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 26 novembre.
Les forces de l’ordre font face aux opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 26 novembre. Crédits photo : Vincent Boisot/Vincent BOISOT/Le Figaro
  • Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes sont, plus que jamais, déterminés à torpiller le projet.
- Notre-Dame-des-Landes : des opposants déterminés dans - Aéroport Notre Dame Des Landes coeur-La «commission de dialogue» mise en place par le gouvernement le 24 novembre n’anesthésie pas la lutte des opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui, plus que jamais, sont déterminés à torpiller le projet. Jeudi matin, au tribunal administratif de Nantes, un rassemblement d’agriculteurs et de «zadistes» (occupants de la ZAD, zone d’aménagement différé), arrivés en tracteur, venaient soutenir les vingt-sept requérants qui avaient saisi la justice pour contester la pertinence de l’«Ayraultport» et remettre en cause sa déclaration d’utilité publique (DUP), obtenue en 2008.

Devant une salle comble, l’audience étudiait leur recours contre «les arrêtés de cessibilité» qui, il y a plusieurs mois, ont permis aux autorités une «enquête parcellaire» des terrains de la ZAD pour recenser propriétés et propriétaires à exproprier. «C’est la première fois que nous attaquons le bien-fondé du projet, pour vice de forme et vice de fond, en faisant valoir une contre-expertise socio-économique réalisée par un cabinet d’études indépendant», explique Me Erwan Lemoigne, avocat des opposants. C’est le collectif d’élus locaux opposés au projet (CéDpa) qui avait commandé cette analyse en 2011 à un bureau néerlandais.

«L’enjeu est important car si le tribunal annulait ces arrêtés, le préfet de région devrait en reprendre de nouveaux, faisant ainsi repartir le processus d’expropriation de zéro», espère Julien Durand, agriculteur et porte-parole de l’Acipa, association historique des opposants. Après un long réquisitoire du rapporteur public invitant la cour à rejeter au fond l’ensemble des requêtes, la décision du tribunal a été mise en délibéré jusqu’au 20 décembre.

Agriculteurs «résistants»

La décision concernant la démolition des cabanes du site de la Châtaigneraie devrait, quant à elle, être rendue le 11 décembre. La quarantaine de tracteurs enchaînés, qui avait été installée il y a quinze jours pour ceinturer ce site en pleine forêt et empêcher les expulsions par les forces de l’ordre, sont toujours en place. Venus par escadrons, les gendarmes mobiles sont aujourd’hui «beaucoup moins présents», témoigne Michel Tarin, figure des agriculteurs «résistants». Seule une dizaine de camions est présente autour des sites stratégiques de la zone, après que la préfecture de Nantes eut convenu de leur retrait contre la levée des barrages routiers installés par les «zadistes».

Lundi, une lettre des opposants a été adressée au président de la République pour demander «une remise à plat du dossier» et non «un dialogue où on discutaille des modalités de réalisation du projet», souligne un agriculteur. Les 15 et 16 décembre, un grand rassemblement aura lieu à Notre-Dame-des-Landes avec les 120 collectifs de soutien créés à travers la France pour «définir ensemble une ligne cohérente de revendication», souligne l’Acipa.

.
Source:
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/12/06/01016-20121206ARTFIG00719-les-opposants-demandent-une-remise-a-plat-du-dossier.php  
.
.

Laisser un commentaire

 

lycroc |
tanguyreve |
foclermont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectifeauequitablelille
| Love cougar - Pour les amou...
| ccomvousvoulez